Retour d’expérience : les « Dublinois » parlent aux secondes de la section européenne

Les élèves de seconde européenne rencontrent les terminales de retour de stage de Dublin

Rencontre au sommet

Mardi 2 avril dernier, les élèves de Seconde Section Européenne des Ardilliers ont reçu la visite de 4 jeunes de Terminale Section Européenne fraîchement rentrées d’Irlande. Le but ? Motiver les Secondes à parler anglais entre eux lors du cours de Section Européenne. En effet, les 4 Terminales figurent parmi les heureux élus d’Erasmus+ qui ont eu l’opportunité de partir en Irlande à Dublin pendant 1 mois pour parfaire leur anglais, expérimenter la vie en famille dans une capitale européenne et enrichir leur expérience professionnelle lors d’un stage d’un mois dans une entreprise dublinoise !

Agathe (en Terminale Gestion Administration) avait préparé un diaporama fait de photos récoltées au gré des visites des uns et des autres. Avec un trémolo dans la voix, elle les a commentées. Ses camarades, Eugénie (Terminale Gestion Administration), Loane (Terminale Vente) et Eloïse (Terminale Vente) l’ont aidée, les yeux brillants d’émotion, puis la présentation a retrouvé joie et entrain au gré des souvenirs et des questions des élèves de seconde.

Les professeurs qui les ont accompagnées, Madame David et Monsieur Duchesne, ont été ravis d’entendre les 4 jeunes filles parler de leur parcours européen, depuis la Seconde, fait de volonté et de périodes de découragement, d’entraide dans des situations inconnues, de connaissance de l’autre, de valorisation des acquis de la classe de Section Européenne. Quelle maturité !

Première question d’Agathe aux jeunes de Seconde : « pourquoi es-tu là ? pour tes parents ou pour toi-même ? Car ce que vous allez vivre, ce sera inespéré, à la fin, vous vous connaitrez mieux vous-mêmes et vous serez fiers de vous ! Vous serez autonomes, vous aurez appris à aller vers les autres et à les voir sous un autre jour, tels qu’ils sont, sans à priori. »

Pour les motiver à s’entrainer en cours, Loane renchérit : « On a l’impression de ne rien faire en cours, mais en fait, tout ce que l’on apprend sera mis en pratique lors de la période de mobilité, comme se repérer dans la ville, demander son chemin, rencontrer un tuteur pour la première fois, comprendre un collègue, s’intégrer dans une équipe et dans la famille… »

Eugénie continue : « Peu importe si tu n’as pas l’accent parfait (anglais britannique), il y a tellement de gens du monde entier à Dublin et d’Irlandais de partout que tous les accents sont différents, alors tu apportes aussi quelque chose de toi et ils trouvent ton accent « a-do-ra-ble » ! C’est pourquoi il faut oser parler en cours, même si cela paraît artificiel ici en France. »

Eloïse termine : « Il faut trouver la volonté de continuer, affronter la peur de partir loin de sa famille, de ses amis, sortir de sa zone de confort. Vous ne le regretterez pas ! »

Les jeunes de seconde ont apprécié cette rencontre impromptue ponctuée d’accents positifs, surtout ceux qui se posent des questions sur le rôle de l’Ecole.

Cette expérience est l’une de ces expériences qui forgent la vie d’un jeune. Beaucoup de ceux qui sont partis ne pensent qu’à une chose : repartir, revivre des aventures aussi palpitantes que celles qu’ils ont vécues. C’est à cela que servent les cours, à offrir des opportunités de vivre en grand.

Mme Audureau



Login