Début d’un bel échange…. Les Ardilliers – Nyimarangshar – Pharping

Une association créée pour les enfants du Népal

Vendredi 20 avril 2018, un groupe de notre classe, les 1ères Gestion-Administration, a  rencontré    M. Gortina, vice-président de l’association Nyimarangshar (le soleil qui rayonne de lui-même). Cette association créée par Mme Gortina après le tremblement de terre qui a touché le Népal en 2015, consiste à aider les enfants et les adolescents de 4 écoles  (3 au Népal et une en Inde) et un orphelinat au Népal.

Il nous montre le nouveau logo de l’association, un dessin magnifique réalisé par une illustratrice et dessinatrice de BD Mathou.

Cet hiver, grâce à un congé solidarité d’un mois, M. Gortina est parti au Népal afin d’aider les enfants de ces institutions. Avec l’argent collecté à l’occasion de diverses actions ou donné par des bienfaiteurs, Il  a acheté du mobilier scolaire sur place (ensemble de tables et banc conçu pour 3 élèves), il a aidé à installer des salles de classe, il a apporté des vêtements aux enfants, il a distribué des fournitures scolaires (cahiers, crayons…). Il a acheté également des fournitures pour des enfants handicapés de l’orphelinat.

Alex : « la vie n’est pas chère dans ce pays comparé à ici. Le mobilier scolaire est fabriqué sur place sur commande et sur mesure par des entreprises locales à un prix vraiment abordable, c’est vraiment formidable. »

Distribution sur place, au Népal de la  collecte de lunettes et de peluches du lycée Les Ardilliers

Il avait également emmené dans ses bagages des lunettes de soleil et des peluches que les Terminales GA avaient collectées en mars dernier. Grâce à un diaporama, il nous a montré tout ce qu’il avait fait sur place.

« Ce qui nous a frappé, c’est le sourire des enfants, ils sont tellement heureux de recevoir des cahiers, des crayons. Ici, nous n’y prêtons guère attention car il est facile d’obtenir ces fournitures alors que pour eux ce n’est pas le cas. »

Echange de BOOKS de France et du Népal conçus par les élèves autour de leur vie dans leur pays respectif

M. Gortina a également transmis les books que nous avions conçus pour nous présenter, parler de notre pays et montrer notre lycée ainsi que quelques fournitures scolaires à des adolescents de l’école de Pharping (près de Katmandou). Il s’agit de l’école « Shikharapur Community School », première école privée de Pharping qui accueille 700 élèves. Cette école a un projet autour de l’écologie et entretient une ferme écologique.  Nous avions préparé ces « books » en décembre dernier et il  les avait aussi emmenés dans ses bagages.

Nous avions eu l’occasion  de discuter un peu avec eux et leurs professeurs lors d’un échange skype le 22 février dernier (voir article paru précédemment le 26 février). Cette fois, M. Gortina nous a montré la remise des books via son diaporama sur prezi.

« Ce support nous a permis de comprendre que là bas, les enfants sont heureux d’aller à l’école et qu’ils savent que c’est une chance pour eux.  Même si les conditions de travail sont parfois difficiles (pas de chauffage dans les salles de classe, toit des écoles en tôle…), ils gardent le sourire. »

Nolwenn : « je me plains souvent mais quand je vois les jeunes là bas, je n’ai pas vraiment de raison de le faire »

M. Gortina nous a aussi remis les books que les élèves de l’école de Pharping lui avaient donnés pour nous. C’est l’occasion de faire un peu plus connaissance avec eux, leur mode de vie, leur culture.  Certains d’entre eux, ont envoyé des petits présents : un livre en anglais, des pièces de monnaie (roupie), une coiffe traditionnelle, de belles photos de leur pays…

Du recyclage pour construire des maisons

Pour finir la présentation, M. Gortina nous a montré comment les népalais recyclaient et  notamment en  construisant des maisons avec des bouteilles de verre. Il nous a expliqué qu’ils utilisaient des méthodes naturelles et simples pour cultiver des légumes.

L’aventure ne fait que commencer …  »

« Nous sommes vraiment heureux de pouvoir découvrir une nouvelle culture grâce à cette association et nous avons pris conscience que nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

« Ce qui nous a étonné, c’est que chaque matin, les enfants habillés en uniforme (avec cravates pour les filles et les garçons) se mettent en rang avant de chanter puis d’aller en classe.  C’est très différent de notre culture. »

Nous engager dans des actions solidaires ne fait aucun doute. Nous avons réfléchi aux futurs projets que nous pourrions mettre en place pour aider l’association et les jeunes : les idées sont nombreuses et il nous faudra les mettre en œuvre à la prochaine rentrée scolaire. L’aventure ne fait que commencer …

La classe de 1 GA



Login